8 juin 2015

TP-Link TL-WR841ND et DD-WRT - Présentation

Ce weekend en cherchant un dongle WiFi relativement correct pour mon Raspberry Pi (c'est à dire un truc compatible sans recompiler le kernel et avec des antennes) dans le but d'en faire un point d'accès WiFi, j'ai acheté un routeur. A 10€ de différence (20€ le dongle, 30 le routeur) j'ai craqué. Plutôt que de passer des heures à bricoler le Raspberry Pi j'ai préféré me tourner vers une solution à peu près tout en main.

Il s'agit donc d'un TP Link TL-WR841ND en version 9.1. Du WiFi b/g/n propulsé par deux antennes, un port RJ45 WAN, 4 ports RJ45 10/100 (ce qui n'est pas top mais passons) et qui est à priori compatible avec le firmware alternatif DD-WRT.L La fiche technique vous en parlera mieux que moi. Le bougre est garanti 3 ans en plus ! De toutes façons, ça peut pas être pire que cette pu@#$* de Livebox de mer#&. Entre les changements de mot de passe admin sans prévenir, l'interface lente comme la mort, la stabilité douteuse et un firmware pas capable de récupérer les noms netbios, j'en ai ma claque de la merde d'Orange.

Mange ma photo moche d'un routeur moche sur un canapé moche !
Dans la boite rien de folichon. Le routeur au form factor ignoble, ses deux antennes WiFi, un adaptateur secteur 9V 0.6A, un câble réseau d'une qualité douteuse, un guide de démarrage rapide multi-langues, un poster de démarrage rapide en anglais, un disque de démarrage pour les gens simples, une feuille de PQ sur la licence GNU/GPL et la garantie.
Branchage du routeur au cul du PC pour regarder l'interface. L'interface est moche et dépouillée mais plutôt rapide. Deux trucs me chiffonnent : pas de SSID multiples, pas de VLAN. C'est peut-être parce que je suis habitué à paramétrer des routeurs à 400€ mais ça fait tout drôle. Du coup, 2-3 recherches sur Google et l'installation du firmware libre et alternatif DD-WRT s'impose comme une évidence.

Je vais donc publier une série d'articles au sujet de ce petit jouet : 
Connaissant ma rigueur, ils seront publiés avec 3 mois d’intervalle !

Bisous cordiaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire