7 février 2019

Les jeux polissons sur PC, épisode 2 : HuniePop

Après un premier article sur Deep Space Waifu, suite de ma série controversée ou pas sur les jeux érotico-polissons-soft auxquels j'ai joué ces derniers mois. Dans ce deuxième épisode nous allons évoquer le très chouette jeu de drague / match3 HuniePop.


Cliquez sur Plus d'info pour lire la suite parce que c'est un peu pas sûr pour le travail.



HuniePop

J'aime bien les match 3. Mais les bons hein. Genre Bejeweld 3. Pas Candy Farm Crush Ville Saga. Par contre je n'aime pas trop les dating sim (jeux de drague). J'en ai déjà essayé quelques un sans être très convaincu. Le côté textuel / visual novel est un peu trop mou pour moi. Après tout je ne peux plus pifrer les J-RPG trop bavards. Sauf que HuniePop fait le pari de fusionner les deux genre et c'est plutôt réussi. Développé et édité par HuniePot après une campagne Kickstarter réussie. Je l'ai acheté pour un peu moins de 4€ lors d'une promo sur le Humble Store.

On incarne donc un loser célibataire qui va se faire coacher par une fée qui doit l'aider à avoir un peu plus de succès avec les filles. Rien que ça. Le jeu va donc être divisé en deux parties : la séduction / drague et les rencards sous forme de match 3.

Les séquences de discutions. Oui, cette question est assez axée. Ce personnage l'est tout autant.

Lors des phases de séduction, on va essentiellement parler aux filles pour leur poser et répondre à des questions sur elles, sur vous et ce que l'on pense de certaines choses. Régulièrement elles vont faire appel aux bons souvenirs du joueur pour savoir si il se souvient de la réponse de telle ou telle question auxquelles elles ont répondu (sa taille, son travail, sa couleur préférée... ). Ces question rapportent des "hunie", des points qui permettent d'améliorer ses capacités qui influeront lors des séquences de match 3.

Les préférences de la demoiselle.

Il faut aussi penser à nourrir ou hydrater alcooliquement ces demoiselles afin qu'elles puissent continuer à converser avec nous. Offrir des cadeaux rapportera encore des "hunie" et apportera des bonus pour les phases de rencard. Bien sûr chaque personnage possède des préférences marquées dans tous ces domaines.

Le déroulement d'un rendez-vous.

Les phases de rencard sont un match 3 assez classique à ceci près que l'on peut bouger les symboles sur toute la ligne ou la colonne, pas seulement sur le symbole adjacent. Chaque couleur et forme correspond à un trait d'humeur dont la préférence diffère pour chaque demoiselle. Au nombre de 8, ces symboles ont un rôle différent :
  • Les symbole "relationnels", préférés ou détestés de chaque fille :
    • Lune orange : la romance.
    • Note de musique bleue : le talent.
    • Les goûtes rouges : la sexualité.
    • Les étoiles vertes : le flirt.
  • Quatre autre symboles s'ajoutent pour agrémenter le gameplay : 
    • Les cloches : 3 alignées donnent un tour de jeu en plus.
    • Les cœurs : font monter la passion qui augmente les chances de faire des combo sur la grille.
    • Les gouttelettes bleues : les sentiments, qui augmentent les points de sentiments (bravo la rédaction... ) et permettent d'utiliser des items. 
    • Les cœurs cassés : une fois alignés, ils font descendre le score.
Le but est de remplir une barre avant d'épuiser le nombre de coup impartis (qu'il est possible de gagner en alignant des cloches). Si la barre n'est pas remplie, le rencard est perdu. Il est aussi possible d'activer des power up pour s'aider lors de phases un peu critiques. Ces rendez-vous rapportent de l'argent (pas très logique... ) qui sert à acheter cadeaux, nourriture et boissons. Après des rendez-vous réussi, il est coutume de recevoir une photo de la demoiselle, de plus en plus affriolantes, sur son téléphone.

Là, c'est soft.

On ne va pas s'en cacher, le but du jeu est, après quatre rendez-vous réussis, d'amener la partenaire dans la chambre pour jouer au Monopoly.



La séquence câlins après plusieurs rendez-vous réussis.

Côté artistique, les demoiselle sont plutôt bien dessinées et le jeu est agréable à regarder. On reste clairement dans le domaine de l'érotisme et non de la pornographie hentaiesque grasse et sale. Si les musiques sont oubliables, les doublages sont excellent et les nombreux dialogues sont souvent drôles, avec une écriture et des répliques parfois assez savoureuses. Les partenaires ont toutes un caractère, même si très stéréotypé et cliché, marqué et très bien retranscrit par les excellentes doubleuses.

Même si je n'ai pas encore fait le tour (il me manque un personnage bonus), HuniePop est un jeu vraiment chouette qui ajoute une couche supplémentaire aux éternels Bejeweld et qui se permet de se moquer du modèle free to play des jeux Facebook comme Candy Crush et autre cochonneries du genre. Ce n'est pas parfait, c'est souvent cliché, parfois sexiste mais cela reste un divertissement vidéo-ludique de qualité avec une réalisation et un concept soigné et qui est, comme tout bon match 3, assez addictif. Un jeu auquel il n'est absolument pas honteux de jouer, parce qu'au final c'est plutôt très bon pour un jeu du genre.

Niveau durée de vie, j'ai du passer 15 heures de jeu et il me reste un personnage caché à "séduire". Je pense refaire un run du jeu maintenant que j'ai bien ses mécanismes en tête. Autant dire que la durée de vie est plus que correct et que c'est diablement addictif. 

A noter qu'une suite est préparation et prévue pour courant 2019.

Une des image après une tendre nuit.

Juste pour l'astuce, voici comment dé-censurer le jeu sur Steam (la version de l'Humble Store est de base non censurée) :
Se rendre dans le dossier d'installation du jeu : X:\machin\steamapps\common\HuniePop
Créer un fichier texte et le renommer (extension comprise) avec le nom suivant : huniepop_uncensored_patch.game
En lançant le jeu, il doit y avoir marqué "Unsencored version" en bas à gauche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire