19 juin 2012

Indie Game : The Movie

Rendu possible par le très à la mode procédé du crowdfunding (levée de fond auprès des internautes pour mener à bien un projet), Indie Game : The Movie est un documentaire qui n'a pas pour but, contrairement à ce que son titre laisse suggérer, de faire un making-of de jeux indépendants. Non, c'est un documentaire sur quelques créateurs de la scène indépendante à propos de leur vécu, leurs sentiments, leurs inquiétudes durant le développement de leurs jeux.


Et encore une fois contrairement à ce que laisse suggérer le titre on ne parle pas ici de nombreux jeux indépendants mais seulement d'une petite poignée : Braid et son créateur Jonathan Blow, le fantastique Super Meat Boy et la Team Meat composée de Edmund McMillen et Tommy Refenes et de Fez, la grande arlésienne de jeu indé dirigé par Phil Fish. Au moment où est tourné le film Braid est sorti depuis quelques années, Super Meat Boy est sur la rampe de lancement et il reste à Fez de nombreux mois avant sa parution.

La Team Meat : Edmund McMillen et Tommy Refenes.
On s'intéresse donc ici plus à l'humain qu'aux jeux. Le film est une suite d'interviews plutôt bien réalisées presque pas trop mises en scène. On apprend à connaître un peu plus ces créateurs, leurs motivations, leur vécu du développement, les déboires rencontrés, leurs doutes. En gros tous ces sentiments qui font d'eux aussi des êtres humains. Peu de concepts de jeux, peu de level design ou autres trucs techniques. Par exemple après avoir vu quelques interview d'Edmund McMillen on comprend bien mieux le pourquoi de l'étrange The Binding of Isaac ou encore pourquoi Fez a mis autant de temps à sortir.

Un des dessin d'enfant d'Edmund McMillen.
Etant amateur de jeux indépendants je ne pouvais qu'être intéressé par ce film dès son annonce. J'ai pris plaisir à regarder Indie Game : The Movie. D'abord esthétiquement l'image est plutôt belle et ça fait toujours plaisir. Ensuite j'ai trouvé le documentaire plutôt bien construit et j'ai surtout trouvé qu'il était intéressant de voir comment s'est passé le développement d'aussi bons jeux (quoique Fez j'en sais rien) et les difficultés que cela peut générer. 


Jonathan Blow, créateur de Braid.
La Team Meat est vraiment touchante. C'est d'ailleurs impressionnant de voir le doute qui a habité Edmund McMillen et Tommy Refenes lors du lancement de Super Meat Boy qui est, et je ne le répéterais jamais assez, un bon dieu de fantastique jeu. Jonathan Blow m'a même paru sympathique alors qu'il ne me revenait pas tellement. Par contre Phil Fish... Phil Fish... Je n'aimais pas ce type avant de voir le film et ça n'a pas arrangé son cas. Il m'a paru tellement poseur et suffisant du genre "Je suis un artiste maudit et incompris, ce jeu c'est moi ! Aimez-moi, aimez mon jeu !" (à dire avec l'accent Québécois). Reste que j'aimerais bien voir Fez débarquer sur PC pour peut-être comprendre le bonhomme. 


Phil Fish regarde Fez planter à la PAX 2011.
Indie Game : The Movie n'est pas un grand film ni un grand documentaire, il est trop limité pour représenter vraiment les créateurs du jeu indépendant. Il reste tout de même intéressant pour quiconque s'intéresse un tant soit peu au sujet et permet de voir à quel point le développement de jeux indépendant est différent des gros block-buster à la Call of Honor : Modern Panpan-boumboum (des jeux de merde comme le dit Tommy Refenes). 

Il est possible de se le procurer par les moyens suivants :
  • Le site officiel avec un copie sans DRM, 1080p et sous-titré pour 9.99$ (soit 7.91€ au moment ou j'écris ce billet).  C'est la manière la plus logique de se le procurer. A noter que le film est aussi disponible en DVD et Blu-Ray à des prix totalement excessifs
  • Steam, avec DRM donc, pour 7.99€
  • iTunes mais j'en ai rien à foutre.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire